Des enfants en quête d'école à Essaouira

Publié le par Yassine Benhida

Talmest

       Une classe pour six niveaux scolaires ? Il y a maintenant sept ans que l’école de « Aïte Ali Chalh » à Talmest, attend une classe pour subvenir au nombre croissants des élèves. Pourquoi ? La question appelle une autre, une autre et encore une autre. Le tout s’inscrit dans un cercle vicieux, dans un labyrinthe où les sentiers endommagés bifurquent. 

         Telle est la situation de cette école rurale ! Toute tentative pour aménager une novelle classe a échoué. Les raisons sont diverses, mais elles convergent vers une fin univoque : laisser la situation telle qu’elle est. D’une part, nous avons la situation géographique de la région qui entrave l’arrivée des camions pour fournir le matériau de construction. D’autre part, nous avons la bureaucratie de la délégation d’Essaouira qui postule que c’est  la communauté de Talmest qui doit construire la classe. Ceci n’est en fait qu’une petite esquisse de l’apologie que confronte chaque personne qui aura l’audace de demander de l’aide au près des responsables. 

         En conséquence, les niveaux sont répartis selon une disposition non pédagogique, quant à l’horaire il est réduit à trois heures au lieu de quatre heures et demie. Par malheur si le corps pédagogique décide de rétablir l’horaire normal (4h et demie), l’école travaillera avec deux instituteurs tout court : l’un sera chargé d’enseigner la 1ère et la 2ème A.E.P quel que soit le nombre des élèves, l’autre gardera la part du lion ; à savoir la 3, 4, 5, 6ème A.E.P bilingue.

         Sur ce, la qualité est assurée d’avance mais avec un effet néfaste. Les répercussions atteignent plus l’élève que le prof. Nous continuions de protester contre cette situation et l’enseignement continue vers les ténèbres de l’analphabétisme.

Publié dans Enseignement

Commenter cet article

anouar 21/10/2007 15:26

Salut l'ami.
Jolie photo. La 3.4.5.6 AEF se dit: Samta Medi 1 .

SALMA 06/10/2007 00:34

alors yassine où es tu?