Le roi et la fille de l'ogre

Publié le par Yassine Benhida

Que mon conte soit beau

Et se déroule comme une tresse de laine

Que celui qui l’entend, à jamais s’en souvienne !

Il était une fois un roi, il n’y de roi que Dieu, qui régnait sur un pays plein de richesses. Le roi était un tyran certes, mais il était un homme de bien. Sa façon de régner était efficace. Il mit son pays dans le développement, et dans de bons et droits chemins, ceux de la justice et de la protection de ses sujets. Les gens vivaient en paix. Il respectait son peuple et le peuple le « respectait ». Un respect dicté par la peur.

Il constata que son royaume était stable et devenait de plus en plus développer, car les affaires du royaume étaient bien gérées.

Un jour parmi les jours de Dieu. Un ogre venu de loin, lui rendit visite dans son palais. Reçu cordialement, il lui proposa sa fille en mariage. En conséquence le roi, devait livrer bataille à l’un de ses voisins, lequel voisin dérangeait l’ogre. Le mariage fut, la guerre aussi. Oh que la fille a bien servi le roi ! Elle avait le don de tuer une cible, à partir d'une langue distance.

Après quelques années, le voisin avait été battu, et la guerre prit fin.

Emporté par sa gloire et l’aide que lui fournissait la fille de l’ogre, il décida d’aller conquérir une autre terre voisine. Avant de passer à l’action, il n’eut aucune peine à demander l’avis de l’ogre. Ce dernier, le rassura, et lui promit aide et tranquillité.

Mais à peine que le roi envahit cette terre, le monde tout entier se retourna contre lui, y compris l’ogre.

L’ogre prit le commandement de cette armée, qui venait défendre la terre envahit. Il avait en tête l’idée; d’affaiblir le roi, qui devenait de jour en jour plus puissant, et par conséquent pourrait le menacer lui, et son peuple. Et surtout, afin d’exploiter les ressources de son pays.

Alors, notre roi saisit dans le piège, n’avait qu’à lutter contre le complot. Il partagea les répercussions de sa bêtise avec son peuple.

Des années passèrent dans la lutte, et le roi était devenu faible que même sa femme était, elle aussi épuisée, et mourut. Quant’ à son peuple il se retourna contre lui.

L’ogre n’avait pas encore renoncé à avoir la tête du roi. Il prit le prétexte d’aller sauver sa fille en vue, de légitimer son invasion au pays du roi.

Un jour parmi les jours du suprême, l’ogre réussit à entrer dans le royaume. Captura le roi, sema le désordre dans le pays, mais ne trouva guerre la fille.

Le roi mourut, le pays fut ravagé par les génocides…et l’histoire continue...

Notre roi aurait eu la fille

Le conte du roi et de la fille est difficile à croire

Mais tant que dans le monde on aura des ogres

Des filles et des rois

On en gardera la mémoire

Publié dans Littérature

Commenter cet article

MB 30/01/2007 20:48

dire que tu as oublié la phrase mythique qui conclue le conte"ou thajieti mchate mene oued el oued hata lblade lajouade " t'en souviens-tu?

Naim 19/01/2007 00:40

Salut YassineLa parabole politique est claire. Les mots (à part quelques fautes) imitent à merveille le ton des contes marocains. Bravo.A bientôt.