L'homme

Publié le par Yassine Benhida

vjoncheray.com

LBACHAR

Aujourd’hui, il y a plus de monde que jamais. Ici au Maroc, ou ailleurs. Les banques, les prisons, les écoles… affichent complet. Une réalité qui dérange. Comment ?

Il y a des gens qui sont promis aux strapontins. Longtemps, nous avons pensé que nous devions appartenir, à la catégorie de ceux auxquels, on dit : « On vient de vendre le dernier ? si tu étais venu avant.. », ou alors : « Tu n'as pas de chance, vous l'auriez eu si ? ».

Non, non, non. La réalité, la dure réalité chaque jour, est plus évidente aux yeux d'un homme dit : équilibré; c'est que les autres, vraiment, sont devenus en quantité.

À naître demain, nous aurions très peur de ne pas trouver où se mettre, où habiter, où travailler, où manger ?

De notre temps, il y a trop de monde, partout, en tout, et pour tout ? Postés en magma devant les snacks, à l'entrée d'un stade, dans un bus, sur les bancs, dans les cachettes des amoureux, au hammam, devants les commissariats....et même derrières les barreaux. Il est à peu près exclu, d'avoir une planque, une chambre, un terrain; pour avoir un trou, si l'on ne s'en crève pas dans un crédit à vie. Les malades prennent rendez-vous pour l'hôpital "Pasteur", trois ou cinq mois d'avance, sauf s' ils connaissent: Hasbi, Darham, et autres?

L'effectif signalée en cinquante ans, révélée par des organismes spécialisés, prouve que le globe n'est plus en mesure de contenir tous les gens, qui s'y refugient.

En attendant, les cimetières, les cliniques, les Facs, les cafés, les épiceries, le parlement, Studio 2M, les souks, les ordures, les paquebots, les patteras affichent : complet .

         Il y a plus de monde que jamais à la poste, à la banque, à Maroc Télécom, aux guichets uniques -s'ils existent-, à la plage, et à la mosquée ; surtout au mois de Ramadan, au point que « Lqzabri » refuserait du monde pour ses prières.

Plus d'enfants que de vieillards, plus de vêtements serrés, moins de vertu que d'insolence, plus de bips que d'appels, plus de chômeurs que de chômeurs, tant et plus de célibataires que de mariés, ici et ailleurs.

On vous dit, qu'il n'y a pas eu autant de Marocains à l'étranger, que de nos jours. Nous emplissons l'Espagne, la France , la Belgique , le Canada, les Emirats, l'Italie, la hollande, l'Amérique, et même le pôle sud ; alors que, ici, ne se désemplit.

Serait-ce un malaise s'il y avait suffisamment de compatriotes, ici ou ailleurs ? Décidément, trop de monde dans ce monde.

Dans peu de temps. Les moutons refuseraient du monde, en raison de l'essaim, de la demande. Pour le moment, les foules sont dissipées sous les couettes, à l'ombre du froid. Attendant le Mardi gras.

Publié dans Satire

Commenter cet article

dalila 10/01/2007 13:00

un tres bon blog lah y3awanak

Yassine 07/01/2007 21:04

Salam
La vérité que pour arriver à ce que vous voudriez, il faut passer par ça. Vous êtes passé passer par ce moule.
Rassurez-vous, il sera brisé inchalah.

S O AZEROUAL 07/01/2007 20:53

Salut,
J'ai surtout adoré le titre de l'article... Il est rare de tomber sur des titres qui marquent...
Quant au contenu, j'avoue que l'humour ne m'impressionne pas trop... L'écriture humouristique me rappelle les "médiocres" pièces de Molière. Mais, ça n'engage que moi.

Yassine 06/01/2007 09:27

SAlut
Pourvu que l'être soit utile! Qu'importe son nombre?
Merci pour vos commentaire

mona 28/12/2006 23:54

salut yassine
comme d'habitude, ton style reste élégant, humoritique et succite la curiosité du lecteur; il ya en effet beaucoup à dire sur le surpeuplement de la terre!