Trente ans sans contrat de mariage !

Publié le par Yassine BENHIDA

            Incroyable mais vrai ! Dans notre ère, il existe des gens qui sont mariés depuis une trentaine d’années à la « fatha ». Pour remédier à cette situation, l’Association Féminine de lutte contre la violence à l’égard de la femme a organisé le 22 novembre 2008 une activité de sensibilisation en faveur des personnes mariées sans livret de mariage.

Au matin, du samedi la caravane s’est rendue au jour du souk à Sebt Gzoula. Accompagnée d’avocats, d’un juge, d’un notaire (adoul) et bien sûr d’agents associatifs ; elle a fait l’essentiel : aider les gens à connaître les procédures administratifs afin de rétablir leur situation illégale; mais Halale au nom de la religion.

A l’aide de dépliants, de questionnaires, d'affiches et de consultations entre autres ; des citoyens d’un nombre important ont pris connaissance des nouveautés qui concernent le contrat de mariage.

Notons que cette sensibilisation s’inscrit dans le cadre des travaux de la société civile pour l’émancipation et de la femme et de l’enfant: en somme pour la famille. En effet, cette procédure permettra à toute la famille de légitimer certains droits : le droit à l’enseignement pour l’enfant, l’héritage… L’important est de signaler que l’Etat a mis comme dernier délai : fin février 2009.

Selon les recensements qu’a effectués l’Association, les cas les plus fréquents seraient :

-         Les familles vivants ensemble depuis des années sans contrat ;

-         Abandons de foyer ;

-         Des enfants nos inscrits dans l’état civil.  

Entre stéréotypes, préjugés et vigilance, la bonne volonté de l’Association a pu dire le dernier mot. D’ailleurs ce travail au bénévolat n’est financé par aucun organisme. « C’est une activité organisée par l’Association afin d’aider les citoyens, et elle ne s’inscrit sous aucune étiquette.» : affirme Madame Karima Kacimi, directrice de l’Association.

La sensibilisation a réussi dans la mesure oŭ elle a touché un large public.  Reste que les citoyens sont amenés à concrétiser cette démarche, en inscrivant leur volonté dans un cadre législatif  (par un document légal) et de sensibiliser d’autres personnes.


Publié dans Actualité de Safi

Commenter cet article

une voix de Chiadma 13/06/2009 18:04

"D’ailleurs ce travail au bénévolat n’est financé par aucun organisme. « C’est une activité organisée par l’Association afin d’aider les citoyens, et elle ne s’inscrit sous aucune étiquette.» Magnifique. Bon courage!

amine 26/01/2009 12:35

salut , j'ai tombé au hasard sur ce blog , ça m'a pris beaucoup de temps pour lire quelques articles interessants sur la ville de safi . puisque safi bien entendu est ma ville natale . le  présent article parle d'une campagne de sensibilisation d'une association bénévole , mais ce que je ne partage catégoriquement avec toi c'est le fait de dire " l'émancipation de la femme " la femme n'est plus besoin de telle initiative pour être émancipée . l'islam l'a émancipé depuis la nuit du temps , en plus légiférer une situation caractérisée de flou auparavant ne veut pas forcément dire une émancipatation . bonne journée

la n'importe qui de ce monde 17/12/2008 18:19

slt Yassine,je te félicite : ton blog est bel et bien visité

hajiba 09/12/2008 20:30

Bonsoir, un petit passage dans ton blog pour te souhaiter aid mobarak said. Avec mes meilleurs voeux du bonheur et de santé.

nadia-vraie 29/11/2008 22:25

Bonjour Yassine,je te remercie de ton passage sur mon blog.Je te souhaite la bienvenue.je viens de lire ton article et je le trouve très intéressant.je vois que tu habites au maroc.Cette association est extraordinaire d'aider ces familles en les instruisant et les aidant avec des papiers légaux car comme partout ailleurs,il est important de prévenir en aidant les enfants et femmes qui endurent des souffrances de toutes sortes bien souvent .
Bonne journée et A+