La force de l'âge

Publié le par Yassine Benhida



Dans son roman La force de l'âge Simone de Beauvoire pense que : «Le mariage multiplie par deux les obligations familiales et toutes les corvées sociales.».
Qu'est ce que vous en pensez?

Le constat de départ est que plusieurs jeunes marocains divorcent. S’agit-il d’une coïncidence? Et si c’était le contraire, pourquoi tant de jeunes divorcent? Pourquoi il y a ce dégoût par rapport au mariage?

                    En 1939 Simone de Beauvoir nous explique dans sa trilogie mémorielle, précisément dans La force de l’âge, qu’elle a refusée la demande en mariage de Jean Paul Sartre. Elle a choisi l’union libre. Pour paraphraser ses propres mots, Simone pense que le mariage est un asservissement aussi bien pour l’homme que pour la femme. Ce lien (le mariage) est désacralisé par l’auteure puisqu’il implique une dépossession de l’être au détriment de la société. Dépossession qui toucherait -à le comprendre- la femme en premier lieu. Sans doute aucun, elle parlait des tâches ménagères, de la fonction nourricière, du droit à la contraception…, bref de la question de la situation de la femme, entre objet et sujet.  Au moins celle-là était fidèle à ‘’ses principes ‘’ mais qu’en est-il de nos jeunes marocains ?

            Les femmes qui divorcent sont-elles des féministes? Et les hommes sont-ils les patriarches de l’époque? Ce qui est concret est que notre société est en mutation. L’application du nouveau code de la famille aurait-elle bouleversé les mentalités comme on le dit? Ou serait-elle mal interprétée comme le voit d’autres. Pour être un peu objectif essayons de voir le point de vue de chacun.

Point de vue des femmes : les hommes sont devenus matériels, ils ne veulent plus prendre les charges financières, ils nous privent de notre liberté, ils sont tout le temps absents, sa famille…

            Point de vue des hommes : les femmes veulent gouverner (lavez-vous les mains sur eux), elles demandent trop de droits et n’assument plus leurs rôles, des impies, des traîtresses, sa famille…

Voici donc un échantillon, quoiqu’il soit aléatoire, il nous donne la possibilité d’avoir un regard synoptique sur les causes du divorce. Prenant par exemple le cas des fonctionnaires, un problème se pose. Les femmes veulent partager les acquis qui sont obtenus durant le mariage; mais elles refusent  le partage des charges financières de leur foyer. Les hommes quant à eux, ils veulent une femme fonctionnaire, à condition qu’elle fasse la vaisselle, le ménage…et qu’elle cotise, évidemment!

La vérité est que personne ne veut assumer sa part de responsabilité. Déchirés entre une modernité à laquelle ils aspirent, et une tradition épiée par le conservatisme de la société et les restrictions religieuses, nos concitoyens baignent dans une skysophrénie. Devant la société (la famille, au travail, sur le net…) l’homme doit montrer sa virilité et en même temps qu’il n’est pas duper par sa femme. Devant la société (la famille, les copines, au travail…), la femme doit montrer sa liberté et son autonomie matérielle et physique.

Mais si Simone de Beauvoir a parlé dans sa citation de corvées et  d’obligations, elle n’a pas parlé de rupture. Au contraire, elle militait pour l’union, je cite: « Entre deux individus, l'harmonie n'est jamais donnée, elle doit indéfiniment se conquérir. ». Je ne parle ici de l’union libre (chacun à sa religion), mais dans cette citation -qui figure dans le même livre -, nous avons le secret qui  fait la réussite des mariages. L’harmonie, c’est la patience, le sacrifice et l’amour. Des ingrédients qui, malheureusement, sont en voie de disparition.

En attendant que la mutation sociale chemine vers une voie pacifique. Les tribunaux de la famille sont entassés de jeunes qui veulent se désunir pour vivre leur liberté, une liberté illusoire.

 

Publié dans Approche Genre

Commenter cet article

chris 15/12/2008 17:55

Petite précision concernant la supposée demande en mariage par Sartre a SdB : c'est ensemble qu'ils ont décidé, au vu des circonstances de leur éloignement de ne pas se marier, la proposition de Sartre n'était en rien (en tout cas c'est dans le livre) à une quelconque volonté de créer des liens allant à l'encontre de sa conception de la liberté ou de celle de "Castor".

nadia-vraie 29/11/2008 22:32

Mais je suis déjà venu te voir.Il va falloir que je revienne car je trouve ton blog très intéressant.je vois tellement de personnes que j'en oublie,ne m'en veux pas yassine.byebye

Yassine 23/11/2008 20:18

Salam
Merci pour vos commentaire.

CARAMBAOLE :0114: 22/11/2008 15:12


bonjour,il fait froid et il neige
a Bruxelles
je vient donc me rechauffer
a la chaleur de votre site
bon week-end

hajiba 14/11/2008 19:39






Belle est ton approche à cette citation réaliste! j'aimerai répondre par une autre citation  de"Georges Feydeau"   Le mariage, c'est l'art pour deux personnes de vivre ensemble aussi heureuses qu'elles auraient vécu chacune de leur côté. Tu as un joli blog! j'ai une surprise pour toi ici 




 
[Georges Feydeau]